Ecoute le chant du vent et Flipper × Haruki Murakami

haruki murakami“Écoute le chant du vent” ainsi que “Flipper” sont les deux premiers écrits de l’auteur japonais Haruki Murakami. Ces deux œuvres, qui ressemblent finalement davantage à des nouvelles qu’à des romans, viennent seulement d’être traduits et édités en France. Une intéressante découverte !

Ce recueil de textes, que Murakami nomme très justement « écrits sur une table de la cuisine », nous permet de retrouver les thèmes qui sont chers à l’auteur : l’isolement, l’étrangeté du monde ou encore le surréalisme. Genèse de la trilogie du rat, on suit alternativement deux amis qui déambulent dans la vie, sans trop savoir où aller, mélancoliques et seuls.

Le premier texte relate l’histoire de nos deux protagonistes, qui se retrouvent régulièrement dans un bar afin de boire des bières. Étudiants, le double de Murakami et son ami le Rat, communiquent peu et semblent comme détachés du monde qui les entoure. « Flipper » apparait comme étant la suite de « Écoute le chant du vent », dans la mesure où l’on retrouve nos deux personnages, des années plus tard, certes moins proches mais toujours aussi étranges et peu loquaces. Le « je » de l’histoire est maintenant traducteur et vit avec deux femmes, 208 et 209 qui sont apparues dans sa vie comme par enchantement. Il est d’ailleurs obsédé par la recherche d’un flipper, objet qui incarne ses jeunes années. Quant au Rat, on en apprend davantage sur la vie et les amours de cet homme complexe et taciturne.

Il ne se passe pas grand-chose dans ces deux premiers opus. L’histoire est décousue et semble parfois vide de sens. Pour autant, le style de Murakami nous touche ! Déjà très affirmé et dépourvu de fioritures, on est porté par ces histoires qui nous plongent aux frontières du réel et desquels on peut tirer de nobles enseignements.

De plus, la préface du récit, nous embarque dans les débuts littéraires de l’auteur qui explique avec beaucoup de grâce et de poésie, comment le destin a fait de lui un écrivain. De même, on découvre comment un homme peu ordinaire a trouvé sa voie, allongé dans l’herbe, en regardant un match par une belle journée ensoleillée.

En somme, on adore la musicalité de ces deux premières œuvres qui se lisent facilement. Même si j’ai trouvé ces histoires peu passionnantes, j’ai aimé comprendre les origines de l’auteur ainsi que de ses premières obsessions littéraires. J’ai également apprécié découvrir un univers décalé qui nous fait réfléchir sur des sujets précieux tels que le sens de la vie ou la place de l’homme dans le monde. Les racines d’une grande œuvre nous permettent souvent de mieux comprendre les romans que nous aimons tant…

Ecoute le chant du vent et Flipper de Haruki Murakami – Belfond – Janvier 2016

Leave a Comment