La Dame aux Camélias x Alexandre Dumas fils

La Dame aux Camélias est un roman d’Alexandre Dumas Fils publié en 1848. L’auteur connaitra, avec cette histoire d’amour inspirée de sa propre vie, son plus grand succès populaire ; sortant ainsi de l’ombre de son célèbre paternel. Disant de son œuvre « N’ayant pas l’âge où l’on invente, je me contente de raconter », Dumas Junior s’appuie sur sa passion pour Marie Duplessis, une courtisane pleine d’esprit et réputée discrète qu’il a aimé tendrement, pour nous conter cette histoire déchirante et criante de vérité.

la-dame-aux-camelias-877862Marguerite Gautier est une femme entretenue. D’une grande beauté, elle est courtisée par les grands de ce monde et dépense des sommes folles en mobilier, vêtements et bijoux. Jalousée et enviée par les femmes, elle est aimée de manière plus ou moins éphémère et intense par les hommes qui la considèrent, bien souvent, comme un trophée. Après une retraite nécessaire, la jeune et jolie Marguerite, de retour à Paris, fait la connaissance d’Armand Duval. Narrateur de sa propre histoire, Armand tombe éperdument amoureux de la jeune femme ; découvrant au passage les joies et les peines qui font de la passion amoureuse un chemin sinueux, heureux et (parfois) très douloureux. Cet amour naissant et réciproque est également annonciateur, pour les deux tourtereaux, d’une aventure qui va marquer leur vie au fer rouge. Une leçon de vie ou de morale ? A vous de juger !

N’étant pas très branchée livres à l’eau de rose et histoires d’amour (sauf dans un contexte particulier de guerre intersidérale ou de conquête territoriale), c’est avec quelques réticences mais sur conseils que j’ai débuté cette œuvre majeure. A ma grande surprise, j’ai découvert avec bonheur que l’auteur ne perd pas de temps en tableaux pompeux et sirupeux et se concentre sur l’essentiel. Relativement courte, cette œuvre nous propulse directement au cœur du récit. 0n n’a pas le temps d’être agacé par la naïveté, la niaiserie ou la stupidité contextuelle de nos deux protagonistes principaux. Et ça, ça fait beaucoup de bien.

Et puis, qui n’a jamais été intéressé par la vie de ces femmes aux mœurs légères ? Pour ma part, les histoires de courtisanes, filles de joie, prostituées ou filles à la petite vertu, m’ont toujours passionnées. Soupoudrée le tout d’un contexte à la Roméo et Juliette, d’une tuberculose latente et d’une écriture épurée et PAF, ça fait des choca…un chef d’œuvre littéraire. Âmes sensibles et pleureurs invétérés s’abstenir.

La Dame aux Camélias aux Éditions Le livre de Poche 

 

 

Leave a Comment