L’arabe du futur x Riad Sattouf

L’arabe du futur est une bande dessinée du génial Riad Sattouf, auteur et réalisateur primé à plusieurs occasions. Dans ce premier opus, il nous offre une version, sans jugement aucun, de sa jeunesse passée en Lybie, en France puis en Syrie. A travers les yeux d’un blondinet innocent, on découvre des scènes de vie tantôt cocasses, tantôt poignantes, ou en décalage avec notre perception naïve du monde.

Fruit d’une mère bretonne et d’un père syrien, le petit Riad est bercé par le flot continu de deux cultures. Alors que son père mène la danse, sa mère semble suivre les rêves de son mari. Etre un arabe du futur, c’est devoir aller à l’école. Alors, le petit Riad va à l’école. Et puis, l’école de la vie fait aussi très bien son œuvre finalement. Riad est balloté entre deux mondes. Il grandit et s’adapte. Il déménage et emménage. Il est confronté à la violence des autres enfants, au choc des cultures, à l’étrangeté de certaines décisions prises unilatéralement. Un enfant comme les autres en somme. Parce que oui, on se retrouve parfaitement dans ce thème de l’enfance. Entre admiration pour nos parents, incompréhension, amusement et découvertes, on traverse tous cette époque parfois dure qui façonne, toujours.

L’auteur nous fait part, pudiquement et brillamment, d’une histoire qui est la sienne. Un récit qui réconcilie les cultures, qui nous présente un tableau familial attendrissant et nous pousse dans l’histoire avec un grand H. Ou comment un père qui a étudié en France mais a décidé de rentrer au pays, veut faire la différence et agir selon ses convictions profondes. Parfois autoritairement et maladroitement mais avec un attachement tenace pour ses valeurs et sa famille. Un beau témoignage.

 

Et puis les dessins, les couleurs… Une festivité de rouges, d’oranges, de jaunes ou de bleus. Comme autant de morceaux d’un passé qui ont construit un futur d’ouverture et de tolérance.

Vous l’aurez sans doute compris, on a hâte de lire la suite, suspendu aux lèvres d’un personnage de 5, 6 puis 7 ans. Comme un saut dans un passé toujours d’actualité.

L’arabe du futur (une jeunesse au Moyen-Orient 1978-1984) – Allary Editions

Leave a Comment