Le livre des Baltimore x Joël Dicker

Dans Le Livre des Baltimore, Joël Dicker, auteur du très adulé : La vérité sur l’affaire Harry Quebert, nous livre l’histoire de deux familles en une, comme dans une série fleuve à la Dallas, ton univers impitoyable. Un roman qui retient l’attention du lecteur mais sans grandes surprises malheureusement. Attendu au tournant après son policier à succès, on attendait un tout petit mieux de la plume du jeune prodige de la littérature française ; à tort ou à raison d’ailleurs…

Vous vous souvenez de Marcus Goldman, jeune écrivain à succès qui se muait en enquêteur de choc dans une affaire sordide de disparition ? Et bien le revoilà, des années plus tard. Toujours écrivain, un peu moins jeune certes mais toujours à succès. Notre vielle connaissance se replonge dans ses souvenirs d’enfant, d’adolescent puis de jeune adulte pour rédiger son prochain manuscrit, un revival de son histoire de famille, quelque peu tumultueuse il faut bien l’avouer. En passant, on remarquera également que le bougre n’a pas eu (et toujours pas d’ailleurs) une vie de tout repos…

Enfant, le jeune Marcus alias Markie pour les intimes, passe beaucoup de temps avec ses cousins des Baltimore, Woody et Hillel. Très proches, ils forment une bande unie qui semble traverser les âges sans accrocs. Pour autant, quelque chose de terrible s’est passé dans cette famille d’apparence parfaite. L’auteur nous tient d’ailleurs en haleine en nous laissant clairement entrevoir une chute rocambolesque, un drame abominable qui a touché ces personnages dans leur fulgurante ascension.

Alors que les pages défilent, on se perd dans les années et on voit passer la vie de ces trois personnages principaux et de leurs parents, grands-parents et amis. Sans être grandement excitant, on se sent tout de même embarqué dans l’histoire. Entre secrets peu ragoutants, trahison, amour et descente aux enfers, tous les ingrédients sont là pour entrainer le curieux lecteur jusqu’aux dernières pages.

Pour autant, on regrettera des longueurs liées à de très (trop) nombreux détails… On se perd dans des descriptions de lieux et dans les méandres de certaines histoires de vie. Et puis, rideau ! La chute est attendue et ne nous surprend guère.

C’est finalement assez paradoxal, car malgré de nombreux points qui ne m’ont pas plu, ce roman reste un bon roman qui ne me marquera pas longtemps mais avec lequel j’ai passé de bons moments.

Le livre des Baltimore – Editions de Fallois – 2015

 

Leave a Comment