Top 5 des dystopies incontournables

Après un article consacré aux romans post-apocalyptiques, le renard revient avec un nouveau Top 5 des romans dystopiques qui sont irrésistiblement incontournables et forment un socle solide permettant au lecteur non aguerri de découvrir le genre ! Pour rappel et selon la définition du Larousse, une dystopie est une société imaginaire régie par un pouvoir totalitaire ou une idéologie néfaste.

  • Vous connaissez surement tous la célèbre formule consacrée : « Big Brother is watching you ». Eh bien, cette phrase est tirée d’un roman signé Georges Orwell : 1984. Cette œuvre, cultissime et source de nombreuses références littéraires depuis, retrace l’histoire de Winston Smith, fonctionnaire au service d’un Etat totalitaire nommé Oceania. Alors que notre héros modèle est rapidement tiraillé par des doutes car il a accès à des vérités subversives qui remettent en cause la dictature ambiante, il tombe amoureux et rejoint une forme de résistance interdite. Il y aurait des milliards de choses à dire sur cette œuvre tant elle est riche, complexe et visionnaire mais je préfère vous laisser glisser seul(e) dans cet univers. Immersion garantie !
  • Dans la lignée de 1984, on retrouve évidemment 2084 de Boualem Sansal, grand prix du roman de l’Académie français en 2015, dont vous trouverez la chronique ici :

2084 × Boualem Sansal

  • Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley est également un classique du genre ! Ce roman publié en 1932 nous plonge dans les années 2500, époque à laquelle les enfants sont conçus dans des éprouvettes. Ces derniers, prédéterminés et conditionnés à faire partir d’une caste (L’élite versus les intouchables en gros) font partie d’une dictature parfaite dont personne ne cherche à s’échapper. Vont se croiser deux hommes de deux mondes totalement différents… Glaçant, apprenant et source d’inspiration pour de nombreux écrivains et réalisateurs encore aujourd’hui, ce chef d’œuvre est sans aucun doute l’un des plus complets du genre.
  • Fahrenheit 451 de Ray Bradbury est également l’un des plus célèbres du genre et souvent étudié à l’école. Dans un monde ou les livres sont interdits, traqués et brûlés (et à fortiori, leurs lecteurs), notre personnage principal, un pompier chargé d’éradiquer la connaissance, découvre un beau jour les joies de la littérature, libérant son libre arbitre et sa pensée propre. Frappant et très parlant pour la lectrice inconditionnelle que je suis.
  • La Servante écarlate de Margaret Atwood est un roman dystopique aujourd’hui massivement connu car brillamment adapté en série en 2017. Dans cette œuvre, ce sont les femmes qui sont complétement marginalisées et organisées en classes. Qu’elles soient épouses serviables, uniquement bonnes pour enfanter ou inutiles car totalement infertiles, elles subissent l’hégémonie des hommes… Entre roman post-apo (car société totalitaire fondée du fait d’une pollution massive de l’atmosphère affectant la fertilité et donc le taux de natalité) et dystopie, ce roman est remarquablement bien ficelé et révoltant.

Petit aparté pour finir ! Hunger Games ou encore Divergent sont aussi à classer dans le genre dystopique car conformes aux critères du genre. Excluant la fin classique souvent peu joyeuse des œuvres dystopiques.

Des romans qui, dans tous les cas, nous forcent à réfléchir sur notre société actuelle et à remettre en question les dictatures, systèmes de castes et autres processus visant à réduire les libertés individuelles. Avec l’avancée des nouvelles technologies et l’utilisation massive des données personnelles à des fins marketing, l’écart avec nos livres de science-fiction dystopiques se réduit. Vous avez dit visionnaire ?

Comments

    1. Author
      Claire

      C’est toujours un peu révoltant de lire n’importe quelle dystopie! Mais je conseille vivement 🙂

    2. Author
      Claire

      D’ailleurs, j’aime beaucoup tes lectures et analyses sur ton blog 🙂 J’ai essayé d’y laisser un commentaire mais n’ai pas trouvé comment ^^

Leave a Comment