Le sympathisant x Viet Thanh Nguyen

Livre de la rentrée aux éditions 10/18, prix Pulitzer fiction 2016, œuvre saluée par la critique, j’ai commencé « Le sympathisant » de Viet Thanh Nguyen avec une envie quasi boulimique de dévorer ce livre. J’ai refermé ce dernier avec une certaine amertume.

Vietnam, 1975, un avion attend les rares élus sélectionnés pour fuir le pays au plus vite. Alors que les communistes vont bientôt pénétrer dans l’enceinte de Saigon, un général et son capitaine discutent des derniers préparatifs avant un départ forcé vers la Californie. Le cœur lourd, les nouveaux immigrés vietnamiens, anciens soldats pour la plupart, doivent trouver leur place dans ce nouveau monde. Et c’est encore plus vrai pour notre narrateur – dont on ne connaitra pas le nom – qui est un espion au service des communistes. En proie aux doutes, à des actions irréversibles et douteuses pour conserver sa couverture intacte et continuer à délivrer des informations à ses camarades restés au pays, notre agent double nous accorde sa confession.

Le pitch est parfait. Une histoire d’espion sous fond politique et de guerre sale ? Je signe tout de suite. En plus, le style est absolument irréprochable. C’est vraiment très bien écrit, parfois même poétique et toujours décrit avec force et conviction. Le gros malus pour moi, est la lenteur du récit. C’est long, extrêmement long… Je me suis souvent sentie ennuyée par des descriptions et une mise en place qui s’étire inlassablement. De fait, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire et à me sentir concernée par le sort des personnages. Le contraste est d’autant plus marquant avec des personnages secondaires voués à une mort certaine pour qui – et ce n’est pas habituel – je n’ai ressenti aucune empathie.

C’est donc pour moi, une œuvre politique et stylistique engagée et réussie mais pour le reste, je suis assez mitigée quant à l’impact qu’aura ce livre sur moi. J’ai l’impression qu’il ne me marquera que très peu et m’a surtout permis de me rafraîchir la mémoire en ce qui concerne le contexte de la guerre du Vietnam. Peut-être à relire dans d’autres conditions et avec un autre état d’esprit que le mien en ce moment. Profondément ambivalent, je pense que le mieux est de se faire une idée personnelle de ce livre qui en touchera certains et d’autres non.

Le sympathisant – Editions 10/18 – 2015

Leave a Comment