Contamination x Ao Okato

Encore un beau début de série dévoilée par une maison d’édition que l’on ne présente plus – Kana – qui publie cette fois le premier volume de Contamination, un manga signé Ao Okato. Alors oui, c’est encore une histoire pré-apocalyptique avec une maladie infectieuse tueuse badass et oui, on peut se demander comment il est encore possible de se renouveler dans ce genre de fin du monde. Eh bien, je vous invite grandement à découvrir ce premier opus d’une trilogie qui s’annonce sombre, tragique et héroïque. Et puis, on aime les formats de mangas courts car on n’a déjà plus trop de place dans nos appartements parisiens.

Dans une petite ville japonaise située au pied du Mont Fuji, certains patients de l’hôpital dans lequel Suzuho Tamaki travaille, débarquent avec des symptômes étranges qui semblent s’apparenter à une ancienne maladie ayant ravagée l’Europe il y a plusieurs centaines années. Notre jeune médecin est la seule à prendre la mesure de ce début d’épidémie et à tenter de prendre des décisions intelligentes. Pendant ce temps-là, la liste des morts s’allonge et le gouvernement n’a pas l’air de trop s’en soucier.

Le suspense est bien maitrisé et les informations sont disséminées de façon à conserver notre intérêt. De plus, les deux personnages principaux, notre femme médecin et un professeur un peu timbré fan de pandémies, forment un duo intéressant. Des pointes d’humour ponctuent des dialogues dramatiques et un récit grave. Tout va de mal en pis mais nos héros ordinaires sont sur la brèche.

J’ai hâte de lire la suite qui sera déterminante dans mon avis concernant cette série. En effet, alors que le premier tome plante le décor, j’attends que le second apporte son lot de surprises et suive une trame plus profonde. Rendez-vous dans un mois et demi pour la sortie du suivant et la prochaine chronique !

Contamination – Editions Kana – 2018

Leave a Comment