La Gloire de mon père x Marcel Pagnol

Vaste sujet que celui de l’enfance et de l’impact de nos jeunes années sur l’humain que l’on devient. Ne serait-ce pas le souvenir d’une belle journée d’été à jouer à cache-cache dans la forêt qui vient pointer le bout de son nez? Une jolie madeleine de Proust prête à être dévorée? Des moments réconfortants à observer lorsque l’on devient vieux?
De nombreux auteurs ont tenté l’expérience de relater leur passé dans des oeuvres plus ou moins réussies. Marcel Pagnol est assurément l’un des plus connu et reconnu avec une trilogie culte qui traverse les âges.

 Dans « La Gloire de mon père », le premier opus du triptyque qui m’avait été donné d’étudier au collège, notre écrivain se souvient d’une enfance heureuse et riche auprès d’un père et d’une mère aimants. Enfant issue d’une famille aisée, le petit Marcel est bercé par le métier de son père et par les idées des adultes qui l’entourent.
De la chasse au trésor chez les brocanteurs à la chasse aux perdrix, le lecteur suit les premières découvertes du jeune garçon, le temps des premiers émois et des voyages mais aussi des premiers chagrins et des grosses déceptions. Jusqu’en Provence.

Pour ma part, cette autobiographie romancée est avant tout une le cri du coeur d’un amoureux des grands espaces et de sa région. Contemplatif, le récit se déroule de façon linéaire et paisible. Sans grandes surprises, le lecteur est doucettement embarqué dans la vie de l’auteur; découvrant au passage, un vie que « les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre ».

J’avais eu de la peine à le lire étant enfant car le style n’est pas des plus simples. J’avais également trouvé cette histoire ennuyante et sans intérêt majeure. En effet, le manque de rebondissements évident me gâchait le plaisir.
Aujourd’hui, une quinzaine d’année plus tard, je reste dubitative quant à ce classique litérraire. Même si je comprends l’engouement du public pour ce morceau de vie, je n’ai pas pris mon pied en redécouvrant quasiment entièrement cette aventure. A nouveau, j’ai été spectatrice lointaine de l’univers de cet enfant et ne suis pas rentrée dans l’histoire.
A croire que cette dernière n’est pas vraiment faite pour moi.

 

La Gloire de mon père –  Editions Le livre de Poche

Leave a Comment