Les Trois Mousquetaires x Alexandre Dumas

Continuons à découvrir et décortiquer les grands classiques, à explorer les œuvres du talentueux Alexandre Dumas, avec la musique d’Albert le 5ème mousquetaire dans la tête. Vous l’aurez compris, je vous offre une chronique du très célèbre « Les Trois Mousquetaires », puissant récit historique et d’aventure qui a donné naissance à d’innombrables (ré)interprétations.

Encore une fois, vivant dans une grotte au fin fond du Vercors parisien, je suis complétement passée à côté de l’authentique histoire des 3 mousquetaires et du brave D’Artagnan. Alors que ce dernier souhaite devenir un mousquetaire du roi, il provoque impulsivement en duel Athos, Porthos et Aramis. Débute alors, de la plus étrange des façons, une amitié que ni le manque d’argent, ni les blessures, ni les intrigues de la cour ne vont entacher. Dans un contexte historique où le Cardinal Richelieu fait tout pour discréditer la reine Anne d’Autriche aux yeux du roi Louis XIII, orgueilleux et influençable, nos 4 héros vont devoir faire preuve de courage pour contrecarrer les plans du Cardinal et de sa bande.

Courage, inconscience ou intéressement ? La limite est mince pour ces personnages manquants parfois cruellement de bonté, d’altruisme et de réflexion. Entre utilisation des femmes à des fins douteuses et souvent égoïstes, meurtres sanglants, et plongeons systématiques dans des guet-apens évidents, les mousquetaires m’ont étonné. En effet, je m’attendais à faire la connaissance d’hommes chevaleresques, intelligents et empathiques pour finalement et bien souvent, les trouver poltrons et goujats.

Pour autant, on reconnait encore une fois le génie créatif et stylistique de Dumas. L’histoire est bien ficelée, pleine de rebondissements et riche en surprises. On ne s’ennuie pas une seconde malgré un pavé qui peut paraitre visuellement indigeste. De plus, les recherches encore une fois très poussées de l’auteur contribuent au plaisir du curieux renard. La reconstitution est quasiment parfaite et on ressent clairement l’amour de Dumas pour l’histoire de France et ses rois. On soulignera également l’alternance de plusieurs registres avec des moments clairement comiques et d’autres, sombres à souhait.

C’est avec plaisir et agacement que je suis donc arrivée au bout de cette œuvre romanesque. Une belle découverte d’un univers politique d’un autre temps et de personnages très travaillés. Alors que Le comte de Monté Christo fleurtait avec le thème de la vengeance, celui-ci est une ode à l’amitié fraternel et sans limites. Touchant !

Et puis, il faut connaitre ses classiques que diable ! Albert ne pouvait pas rester une référence plus longtemps les enfants…

 Les Trois Mousquetaires aux Éditions Le livre de Poche

Comments

  1. Alexandrine_B

    Bonsoir,

    Ah, moi aussi Albert a été longtemps ma seule référence ! 😉 Et je suis contente de savoir que, comme moi quelqu’un a trouvé ces mousquetaires goujats et injustes. J’étais à la limite du côté de Milady. Par contre, autant ce premier tome est parfois burlesque, limite parodique, autant le volume suivant (Vingt ans après) met en avant cet esprit chevaleresque que tu attendais (et moi aussi).

    C’est peut-être parce que les Trois Mousquetaires a été publié en feuilleton dans un journal que la différence est flagrante, mais Vingt ans après bénéficie d’une intrigue plus complexe et mieux ficelée. Autant le premier tome m’a frustré, autant le second tome (qui fait 800 pages j’avoue) m’a fait passé par tout un tas d’émotions.

    Voilà pour mon avis. Le Comte de Monte Cristo est sur ma liste à lire. Par contre le 3e tome des mousquetaires, je ne le lirai pas, pour des raisons sentimentales qui me sont propres ! 😉

    1. Author
      Claire

      Hello,

      Super d’avoir ton retour sur ce livre et contente de savoir que le 2ème tome va davantage répondre à mes attentes ! Je le rajoute dans ma liste 🙂

      En ce qui concerne le Comte de Monte-Cristo, les deux tomes sont à tomber ! Je te les conseille fortement.

      A bientôt dans la blogosphère ! (Je vais aller faire un tour sur ton site)

Leave a Comment