La mort vivante x Vatine & Varanda

« La mort vivante » est une bande dessinée parue très récemment, en août 2018 pour être exacte. Et pour une fois, la renarde est dans les starting-blocks ! Olivier Vatine au scénario et à la couleur, Alberto Varanda au dessin ; une combinaison qui procure quelques belles émotions.

Dans un futur très (très) lointain, un scientifique qui a élu domicile sur Mars, mène des expériences exploratoires peu appréciées par ses compères. Au même moment, sur terre, une femme vient de perdre sa fille de 10 ans dans un tragique accident. Est-ce vraiment une bonne idée de former une alliance pour ressusciter un cadavre ? Sérieusement ? A croire que les types n’ont jamais vu de films d’horreur avec des petites filles flippantes aux long cheveux qui reviennent d’entre les morts.

Lorsqu’une bande dessinée n’est composée que d’un seul volume, j’ai toujours peur de manquer. Manquer de contextualisation, manquer d’éléments me permettant de rentrer complétement dans l’histoire, manquer d’attachement ou même de considération pour les personnages. Ici, sans réussir à m’immerger immédiatement dans cette histoire, j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce scénario riche et peu banal. Ce dernier mêle en effet, atmosphère futuriste sous fond de drama post-apocalyptique et ambiance création contre nature à la Frankenstein. Et Thor seul sait à quel point j’apprécie l’œuvre cultissime de Mary Sheller.

De plus, les dessins sont vraiment à tomber. C’est surement l’un des gros atouts de cette œuvre ! En effet, les coloristes sont remarquables ; le détail ainsi que la minutie avec laquelle sont réalisées les planches contribuent énormément à crédibiliser un univers qui se veut sombre, froid et angoissant. Le style est rapidement identifiable et les expressions des personnages parfaitement exécutées. Et apparemment, une édition grand format en noir et blanc a été éditée en même temps que celle-ci, pour apprécier encore davantage cette explosion visuelle de talent !

En bref, vous l’aurez compris, j’ai passé un très bon moment en compagnie d’une morte vivante. J’aimerais beaucoup que l’aventure ne s’arrête pas là car le sujet mériterait d’être développé sous différents angles et dans plusieurs autres tomes. A bon entendeur… bisous.

La mort vivante – Glénat Editions & Comix buro – 2018

Leave a Comment