Article 353 du code pénal x Tanguy Viel

« Article 353 du code pénal » de Tanguy Viel n’est pas un titre très accrocheur. Avec lui, notre première impression est de pénétrer dans un univers juridique poussiéreux dont nous ne disposerions pas des codes. Mais que nenni ! Alors que je n’aurais probablement jamais craqué sur la couverture, j’ai été ravie de découvrir ce roman prenant et rythmé que j’ai finalement beaucoup aimé.  

Martial Kermeur est arrêté par la police après avoir jeté un certain Antoine Lazenec à la mer lors d’une sortie bateau. Sans faire d’histoires, il suit, résigné les policiers qui l’emmènent au poste. Débute alors une conversation avec le juge désigné dans cette affaire, conversation à travers laquelle l’accusé retrace son parcours et les événements qui l’ont conduit à commettre cet acte fou. Son divorce, la garde de son fils Erwan, les années d’attente et l’obtention de sa prime de licenciement ; tous ces éléments se sont enchaînés inexorablement.

Avec du recul, le personnage raconte son histoire humblement, la commentant d’impressions personnelles qui font la beauté et la richesse de ce roman. Et on s’attache véritablement à ce père de famille qui s’est enfoncé, petit à petit, dans une vie de mensonges et décevante.

« Parce que le problème, c’est que même un gars mauvais, même la pire des crapules, il y a des moments où elle n’est pas une crapule, des moments où elle ne pense pas à mal. Et croyez bien que ça ne simplifie pas les choses pour les gens comme moi. Les gens comme moi, ils ont besoin de logique, et la logique voudrait qu’un gars méchant soit méchant tout le temps, pas seulement un tiers du temps. »

Le style de l’écrivain et le parti pris rédactionnel nous permettent une immersion complète dans le roman, comme des voyeurs silencieux qui seraient confortablement installés dans un coin de la pièce et qui participeraient passivement à cette longue révélation.

Une envie intense de connaître le dénouement, un suspens savamment dosé et une histoire émouvante sont autant d’éléments qui donnent à ce livre un charme fou.   

Note pour vous-même, Il serait dommage de consulter l’article avant d’avoir terminé le livre, cela vous gâcherait littéralement la surprise.

Article 353 du code pénal –  Editions de minuit – 2017

Leave a Comment