Là où chantent les écrevisses x Delia Owens

Là où chantent les écrevisses de Delia Owens est l’œuvre parfaite pour une reprise. Un univers à part entière, un quasi huit-clos dans un marais d’une petite ville de Caroline du Nord, une histoire sombre au pourtour coloré. Emouvant et surprenant.

Centré sur le personnage de Kya, jeune femme complexe et touchante au passé tortueux, ce conte poétique retrace l’enfance compliquée de cette dernière de fratrie, au sein d’une famille divisée et démissionnaire ; puis son passage à l’âge adulte. Amoureuse de la nature et des êtres qui composent son marais familier, Kya réussit à transmettre sa passion pour les oiseaux ainsi que la beauté de ce milieu sauvage aux lecteurs les plus curieux. Les tableaux sont brillamment décrits et nous font voyager. A travers les yeux de cette fille qui grandit, on explore en profondeur son environnement personnifié ; tantôt paradis, tantôt cage dorée.

« Les feuilles d’automne ne tombent pas, elles volent. Elles prennent leur temps, errent un moment, car c’est leur seule chance de jamais s’élever dans les airs. Reflétant la lumière du soleil, elles tourbillonnèrent, voguèrent et voletèrent dans les courants. »

Les multiples temporalités s’entrelacent et rythment ce roman passionnant. Avec un meurtre en toile de fond, l’histoire se pare d’une coloration atypique qui nous fait explorer le passé des protagonistes différemment ; peut-être même en étant plus alerte aux signes, aux caractères et personnalités qui peuplent la ville de Barkley Cove. Un tueur dans une si petite ville des Etats-Unis ?

Les autres thématiques du roman sont également traitées avec succès. Ainsi, la solitude, thème au centre de cette histoire est, de mon point de vue, un sujet magnifiquement exploré par l’autrice du roman. Les violences intra-familiales, l’exclusion, l’amour mais aussi l’amitié au sein d’une société ségrégationniste et conservatrice, sont autant de sujets qui structurent superbement ce roman.

En vase clos, le lecteur est au cœur d’un roman d’apprentissage mêlé à une enquête policière. Et la combinaison marche parfaitement. Un message d’espoir et de jolies lueurs ensoleillées dans ce sombre récit qui peint superbement la nature humaine, végétale et animale. Parfois cruelles et inhospitalières mais toujours surprenantes et pleines de ressources insoupçonnées.

Là où chantent les écrevisses –  Editions du Seuil – 2018

Leave a Comment