Le rêve de l’okapi x Mariana Leky

« Le rêve de l’okapi » est une œuvre de Mariana Leky, autrice allemande reconnue et primée dans sa contrée natale. Bluffant, ce récit de vies est un roman fantaisiste et inspirant qui m’a retourné le bide à plusieurs reprises. Une sensibilité et une justesse qui font de ce livre l’un mes coups de cœur 2019.

Lorsque Selma rêve d’un Okapi, quelqu’un meurt. Voici comment débute cette histoire aux multiples personnages, tous plus attachants les uns que les autres.

Ainsi, alors que le village est en alerte à la suite de ce mauvais présage, les langues se délient et les secrets enfouis pourraient bien refaire surface. Le lecteur évolue dans ce village fermé, où tout le monde se connait; à travers les yeux de Luise, petite fille de Selma et meilleure amie de Martin. Les liens sont étroits, les histoires s’entremêlent, les aventures ne se trouvent finalement pas toujours où elles devraient être.

Un saut dans le temps et dans un lieu que l’on imagine perdu mais lumineux. L’autrice réussit l’exploit de faire parler des personnages diamétralement opposés mais toujours avec la même force et la même authenticité. Des paroles qui toucheront profondément les lecteurs car il y en a pour tout le monde. L’appréhension de la mort, l’injustice de l’existence, la solidité des liens et l’amour, beaucoup d’amour, rythment ce roman en trois parties. L’opticien, la grand-mère aimante, le père voyageur, la recluse, l’amoureux transit, le pèlerin, l’enfant rêveur sont les acteurs d’une pièce majestueuse.

C’est un livre qu’on aimerait écrire et qui mérite largement d’être traduit à l’international. Le style est bon et les dialogues sont nombreux et pertinents. Et on sait combien il est difficile d’écrire des interactions qui ont du sens. C’est drôle, émouvant et entrainant.

« – J’ai tellement peur qu’il nous trouve tous bizarres.

– Mais il est bizarre lui-même, objecta Selma, à surgir comme ça du sous-bois et à manger un mars. »

Une belle découverte qui mérite de s’y plonger, à l’approche de l’été. Un de ceux qui me resteront longtemps en mémoire et qui donne envie de raconter des histoires.

Le rêve de l’okapi –  Editions JCLattès – 2019

Leave a Comment