Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur x Harper Lee

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur est un roman de Harper Lee, romancière américaine auréolée du prix Pulitzer en 1961, qui s’est inspirée de son enfance pour écrire ce chef d’œuvre absolu. Roman initiatique, d’apprentissage mais également critique de la société américaine et de la ségrégation raciale, ce bijou mérite d’être mis entre toutes les mains.

Alabama, dans les années 30, au cœur de l’Amérique ségrégationniste et dans la ville fictive de Maycomb, vit une famille composée de 3 personnages attachants et complexes. La narratrice, Scout, une jeune fille courageuse et intrépide, raconte son enfance heureuse passée en compagnie de son grand frère, Jem et de leur ami Dill. Des étés passés à jouer, des aventures et des défis d’enfants à la découverte parfois douloureuse de la réalité du monde et de ce que représente le fait de grandir dans un monde inégalitaire ; tout y est. En parallèle, Atticus, qui élève seul ses deux enfants, dans le respect et l’amour discret d’un père parfois débordé, est commis d’office pour défendre un noir accusé de viol par une femme blanche et sa famille.

On comprend pourquoi ce roman est devenu culte. Alors que l’enfance de Scout résonne en nous et évoquent de beaux souvenirs passés, le procès de cet homme noir nous tient en haleine. Sous le regard parfois médusé et souvent bienveillant de notre narratrice, nous découvrons à travers ses yeux, l’indifférence et les préjugés de certains êtres humains. Un récit initiatique bourré d’intelligence, d’enseignements et de messages de tolérance qui fait du bien et qui nous rappelle que la beauté de ce monde dépend aussi et surtout de l’éducation de nos enfants.

« Je voulais que tu comprennes quelque chose, que tu voies ce qu’est le vrai courage, au lieu de t’imaginer que c’est un homme avec un fusil à la main. Le courage, c’est de savoir que tu pars battu, mais d’agir quand même sans s’arrêter. Tu gagnes rarement mais cela peut arriver. »

Des milliers de choses ont déjà été dites sur ce livre à couper le souffle. Ainsi, sans réinventer la roue, je ne peux qu’aller dans le sens de ces gens conquis par cette histoire magnifique, tendre et drôle qui restera gravée en moi pendant longtemps. Un classique merveilleusement écrit et rassembleur que je conseille grandement !

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur –  Editions Le livre de poche- 1960

Leave a Comment